Regardez cet enfant s’agiter cette nuit : 
Le cauchemar l’a pris dans un filet de toile, 
Sa glu terrible et sombre à l’air de triste voile 
Brise jusqu’au sommeil de ce pauvret ! Sans bruit 

Il fut pris dans ce piège alors que les étoiles, 
La berceuse d’hier, les pépiements d’oiseaux, 
Tout semblait s’être uni pour poser les doux sceaux 
D’un sommeil reposant sur le sommeil des voiles. 

Mais tel est le brigand qui vient comme un voleur : 
Soupirant tout son fiel il brise l’équilibre, 
Puis il répand l’angoisse au cœur de l’homme libre, 
L’emprisonne au-dedans d’un tourment bricoleur ! 

L’enfant s’éveille alors en sueur et en larmes, 
Écoutant le désastre et son esprit blessé ; 
Il ne voit plus que l’ombre et ce qu’elle a tressé : 
Une toile invisible agité de vacarmes ! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s