Esclavage, colonisation et racisme, quelques faits – Remise au point #RAP2


Hier, George Floyd est mort. Saint George, pardon. Priez pour nous, saint patron des canailles, des voleurs en tout genre, des hommes armés, des braqueurs de banques et magasins pour petits et grands ! Oui, l’homme est mort, et l’Amérique s’embrase, dénonçant pêle-mêle le racisme d’État, le meurtre d’un homme noir de peau et blanc de cœur, le système capitaliste, la haine des W.A.S.P. envers les autres minorités.

Hier, Adama Traoré est mort, martyr des violences policières. Saint Adama, patron des violeurs, des petites frappes, des escrocs, des manipulateurs, des clans, des réseaux, des trafiquants de drogue, des Français de papiers. Oui, il est mort martyr, clame-t-on partout, tandis que les Blancs, la queue entre les jambes, glapissent le discours victimaire des « racisés ».

La sainteté de ces hommes n’est brusquement plus à discuter. Aujourd’hui, on déboulonne les statues de Colbert, de Schoelcher, de Léopold II, de Baden-Powell, et d’autres, rêvant que les Blancs d’aujourd’hui paient pour les crimes des Blancs d’hier, comme si l’Histoire se confondait avec la mémoire. Le prétexte est tout trouvé pour que les racisés deviennent les racistes. Avec, en plus, une certaine légitimité.

Alors, pour blanchir – quoique l’époque devrait me pousser à dire noircir à cause de ma blanchité – les Européens et laver l’honneur de mes ancêtres, voici quelques faits tangibles qui seront à même de replacer le cerveau de ces abrutis au bon endroit : dans la tête, et non dans le néant abscons de leurs discours.

L’esclavage, entends-je aujourd’hui, est le fait de ces Blancs qui n’ont absolument pas su faire autre chose pour se développer économiquement. Car, pour sûr, le monde arabo-musulman et les Africains entre eux sont vierges de tout soupçon. Les premiers continuent allègrement à pratiquer l’esclavage en dépit des traités internationaux. Les seconds ont activement vendu leurs semblables aux négriers, quand ils ne les ont pas eux-mêmes réduits en esclavage. Quand aux Asiatiques dont on n’entend jamais parler, c’est bien grâce à leurs propres serfs que nos élites peuvent acheter leurs téléphones ou leurs ordinateurs dernier cri à un prix défiant toute concurrence.

L’esclavage n’a jamais été condamné par qui que ce soit chez les Blancs, et certainement pas l’Église catholique, cette organisation coupable de défendre la foi envers et contre tout. Pourtant, la seule civilisation à avoir aboli le servage parfois dès le Moyen Âge est bien la civilisation chrétienne. La seule civilisation à avoir proclamé que « désormais, il n’y a […] ni esclave, ni homme libre », c’est la civilisation chrétienne. La seule civilisation à avoir défendu la veuve et l’orphelin plutôt que les riches et les puissants, c’est la civilisation chrétienne.

Par ailleurs, mais l’Histoire n’est généralement pas le souci de ces idéologues de basse-cour, les papes ont condamné à de multiples reprises le recours à l’esclavage, dès les XVe et XVIe siècles : bulles, lettres apostoliques, encycliques, tout y est passé. Les jésuites ont été en première ligne dans la défense des Indiens d’Amérique face aux esclavagistes, évitant par une action efficace une extinction définitive de ces peuples et de leurs langues. Ce pays qui tend souvent à nous donner des leçons de lutte contre l’exploitation humaine est bien le dernier pays occidental à l’avoir aboli ; encore qu’il a fallu la Guerre de Sécession ; et toujours que les populations libérées de leurs chaînes ont constamment subi une violente ségrégation.

À force de condamner l’esclavage, on vient à idéaliser cet homme noir pur de tout péché, que la faute originelle aurait complètement épargné, et dont l’on aurait pu penser qu’il s’agissait d’une victime éternelle de l’Histoire.

Il est certes incontestable que l’Afrique a souvent souffert des prédations et des rapines en tout genre, mais cela n’a pas empêché de puissantes nations africaines d’émerger. La première en date, c’est l’Égypte pharaonique. Cet immense pays, qui existe sous une autre forme aujourd’hui, est le premier grand pays centralisé qui ait duré aussi longtemps (près de quatre millénaires, tout de même !). Il a eu pour concurrent une nation que l’on pourrait se représenter comme étant l’Éthiopie actuelle, la Nubie, et qui n’avait rien à envier aux grands pays agricoles du Croissant fertile. De même, le Mali et le Congo, de l’autre côté du Sahara, ont largement contribué à la richesse culturelle de l’Afrique. Mais ces deux pays ont également pratiqué à l’envi l’esclavagisme des populations qu’ils ont soumises.

On reproche également à l’Occident la colonisation. Il est vrai que nulle autre civilisation n’a réussi à pratiquer l’attribution de territoires à une telle échelle. Mais, sans aucun doute, la civilisation musulmane a caressé ce rêve. L’Empire ottoman a souhaité, à mainte reprises, s’approprier de nouvelles terres. Le califat abbasside et omeyyade a produit une œuvre colonisatrice. Pour ce qui est de l’Asie orientale, Gengis Khan et ses successeurs ont envahi un quart de la planète. Bref, la colonisation n’est pas le propre de l’Occident.

La France, mon pays, a largement développé les territoires qu’elle s’est appropriés. Sûrement, les intentions étaient-elles loin d’être louables. Probablement que certains peuples se sont sentis privés de leurs terres et de leurs biens. Reste que, c’est un fait, la France a perdu de l’argent pour améliorer les infrastructures des terres colonisées, argent qu’elle perd encore dans les départements et collectivités ultra-marines.

Étrangement, personne ne pense à demander à un Hongrois pourquoi il combat avec une telle véhémence l’immigration. Pourtant, les Hongrois n’ont pas oublié les deux siècles d’occupation turque, au point où il ne reste que deux mosquées sur l’intégralité du territoire magyar.

À croire les tenants de l’idéologie antiraciste, les Blancs seraient les oppresseurs et les autres, les oppressés. Citons donc quelques exemples de racistes, et d’auteurs de racisme.

Commençons par un exemple parlant : « Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes ». Cette phrase est, bien entendu, à remettre dans son contexte historique, si l’on en croit ceux-là qui, quand la Bible dit « multipliez-vous, peuplez la terre et soumettez-la », hurlent au racisme systémique et à l’antispécisme patenté. Reste que « la meilleure communauté » est de celles qui justifient le massacre de ceux qui n’agissent pas en son sens, l’esclavage, le viol, les razzias, les rapines, et autres choses charmantes au nom de la tolérance et du vivre ensemble.

Les Aztèques, cette magnifique civilisation massacrée en un claquement de doigts par des Espagnols carnassiers, préférait l’anthropophagie rituelle à l’emprisonnement des captures de guerre. Les civilisations africaines bantoues et khoisanes avaient une fâcheuse tendance à s’entretuer et à se faire la guerre pour n’importe quel quiproquo. Les Zoulous étaient sans pitié pour les vaincus. Les Chinois, les Japonais et les Coréens avaient tous la fâcheuse habitude de se prétendre le centre du monde. Par ailleurs, Chine est la forme occidentalisée de zhong, qui signifie entre autres, « milieu ». Nombril, si l’on préfère.

Les Blancs n’ont sûrement pas été en reste dans les pratiques ignobles et inqualifiables. Mais ils n’ont pas été les seuls. Bref, l’esclavage, la colonisation et le racisme sont des maux qui ont été commis de tout temps, à toutes les époques, sous toutes les formes et par tous les peuples. Il faut combattre absolument ces horreurs, et chez tous ceux qui la pratiquent.

7 commentaires

  1. Ce texte est ironique ou je me trompe ? C’est quoi le but ? Dès, les premières phrases sont tellement déplacées ! Un voleur ne mérite pas assistance lorsqu’il est en difficulté de respirer ?
    Vous faites partie de la génération identitaire ?
    « Reste que, c’est un fait, la France a perdu de l’argent pour améliorer les infrastructures des terres colonisées » Vous avez lu quel manuel d’histoire ? Vous n’avez jamais entendu parler des impôts qui étaient fixés aux indigènes ? Vous connaissez réellement l’histoire de l’Afrique noire ou dans votre confort, vous vous êtes contenté de ce qu’on vous a raconté au lycée ?
    Franchement, c’est quoi cette façon de se dédouaner ?

    J'aime

    1. Bonjour Grâce,
      Pour vous répondre, la mort de George Floyd est inexcusable. Ce que je dénonce c’est qu’on en fasse le saint homme qu’il n’était pas.
      Si je suivais d’ailleurs les cours de mon enfance et de mon adolescence, je ne tiendrais absolument pas le même discours.
      Je n’ai pas le sentiment de me dédouaner, je dis justement que l’esclavagisme, le racisme et la colonisation ne sont pas à l’honneur de ceux qui les pratiquent.
      La France perdait de l’argent dans ses colonies. Encore aujourd’hui, il y a des impôts prélevés en Outre-Mer qui ne suffisent pas à compenser les pertes financières énormes de l’État.

      Mon désir, sûrement maladroitement appliqué, était de dire que la colonisation n’avait pas produit que du mal.

      J'aime

      1. Personne n’est saint et en tant que Chrétien vous le savez mieux que quiconque. Personne n’a dit qu’il était saint. On dit que ses péchés (qu’on commet tous) ne doivent pas être mis en avant pour excuser sa mort. La France perdait de l’argent dans les colonies mais diantre comme on dit chez moi qui l’a envoyée là-bas ? Qui lui a demandé de décliner sa civilisation dans ces contrées? L’Afrique n’avait rien demandé. On avait notre civilisation que l’Occident a jugé pas à la hauteur. Vous vouliez quelque chose eh bien assumez! Elle perdait de l’argent ? Vous saviez par exemple que la France continuait de faire payer les bâtiments qu’elle a construits pendant le temps colonial et soit dit en passant grâce à des indigènes sous payés aux gouvernements de la Côte d’Ivoire ? L’histoire n’est pas à considérer d’une seule face sinon elle est biaisée. Pour parler de l’Outre-Mer, je vous rappelle que les départements de l’Outre-Mer ne sont plus des colonies. La belle France a décidé ‘en faire des départements ! Si les pertes sont énormes, Eh ben que la France leur accorde l’indépendance.

        J'aime

      2. « La mort de George Floyd est inexcusable ». Je ne fait citer que mon précédent commentaire.
        Et pour vous répondre, je suis entièrement d’accord avec vous, personne n’a demandé à la France de s’approprier les territoires qui ne lui appartenaient pas de fait. Ce que je dénonce, ici, ce n’est pas l’Afrique ou quoi, c’est bien le discours victimaire de certaines personnes accueillies par la France depuis la fin de la colonisation, qui viennent chez nous mais ne respectent rien. Ils habitent en France, se disent Français, mais haïssent notre pays et son histoire.
        Qu’il y ait de vrais problèmes liés à la Françafrique, je ne le nie absolument pas ; qu’il y ait de la part de la France une politique liée à des intérêts privés qui laisse l’Afrique de côté sur la scène internationale, je ne le nie pas plus. Ce n’est tout simplement pas le sujet de ce billet.
        Alors, je comprends très bien la colère et le ressentiment qui peut rester encore dans des peuples qu’on exploite et dont on a longtemps nié la richesse culturelle. L’Afrique a été victime de la colonisation et continue à payer le prix des prédations occidentales. Mais l’Occident n’a pas l’apanage du mal et de la misère. La situation eût été inverse que l’Afrique eût colonisé l’Europe. L’homme, quand il refuse de se laisser toucher par Son Créateur pour se tourner vers l’appât du gain financier, fait régulièrement ce genre de choses.
        Je n’idéalise pas le passé européen ni le passé tout court, je regarde, et j’essaie, maladroitement j’imagine vu votre réaction, de montrer que le Blanc n’a pas l’apanage de la colonisation, de l’esclavage et du racisme. Combien de gens dans les banlieues, chez nous, à frapper les personnes et à les traiter de sale Gaulois, et de sale Blanc ?

        J'aime

      3. En effet, vous vous exprimez maladroitement . Et surtout ne dites pas que la colonisation n’a pas que des inconvénients. Du moment où elle a été subie on ne peut pas parler d’avantages. C’est comme si vous disiez que le viol ou le vol n’ont pas que des inconvénients, Cette colonisation a été violente. Quand on s’approprie les terres des autres, qu’on les force à parler leur langue. A un moment faut arrêter. Vous voulez que je vous parle des français qui habitent en Côte d’Ivoire qui profitent du système, nous méprisent ? Ce que vous pensez ressentir, nous le ressentons également et d’autres peuples qui ont eu ce rapport de colons-colonisés le vivent. Vous n’êtes pas une exception. Autant vous demandez aux autres de ne pas jouer aux victimes, autant vous devriez en faire de même.

        J'aime

      4. Merci de cet échange sain.
        Sachez en tout cas qu’il n’est pas dans mes habitudes de remanier mes textes une fois publiés. Soit je finis par les supprimer, soit je les laisse tels quels.
        C’est assumer l’Histoire que d’en parler, librement, en dépit de nos différends légitimes.

        En revanche, vouloir venger, l’effacer ou brûler l’Histoire, c’est là que c’est plus problématique. Je ne dis pas ces derniers mots à votre attention, mais à celles de ceux qui désirent casser les statues et les symboles d’une époque que l’on aurait dû souhaiter révolue.

        J'aime

      5. Je pense qu’il faudrait tous qu’on arrive à écouter l’autre. A savoir quelle douleur, colère sont enfouies dans sa démarche, ses actions. Au niveau des statues en France pour moi ce n’est pas le vrai souci. Le vrai souci c’est qu’on ne raconte pas l’histoire dans son entièreté. Qu’on présente ces hommes qui ont fait l’histoire de la France dans leur entièreté . Pas sous leurs bons angles uniquement parce que quand il s’agit d’autres personnes type la famille Adama on aime à rappeler qu’ils n’étaient pas des saints. Victor Schoelcher n’est pas un saint, Christophe Colomb n’est pas un saint, Léopold 2 n’est pas un saint. Il faut montrer ces hommes qui ont fait l’histoire tels qu’ils sont à nos enfants et à la génération d’après sinon le vivre ensemble n’aura pas de sens, sinon les plaies ne guériront pas.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s