La rage dans le cœur le peuple a voté non


Il est, de ce génie épuré de l’Europe,
Sorti ce vieux machin – pour ne pas dire pis – ;
Cette horreur innommable et ce monstre tapis,
Masqué du borgne mot d’une unité cyclope !
 
On signe, on constitue, on n’écoute jamais
Ceux-là dont on prédit le vote en bas-de-laine ;
Quand Giscard et ses pairs intègrent à grand peine,
Dans la campagne sourd un air qui n’en peut mais !
 
La télé l’a prédit, l’évidence est actée,
L’Europe et son traité mettront fin à l’horreur :
La nation, l’État, qui verront le bonheur,
Désormais, par le biais de cette Europe athée !
 
Tandis que l’on se vante un petit mot surgit
De ce peuple insensé qui comprend l’entourloupe,
Cet air mal entendu d’un insipide groupe
Qui parlotte aux journaux, qui prétend du mugit –
 
Ce parler populaire où la révolte gronde –
Qu’il n’est rien d’inquiétant ni de quoi la plomber,
La Constitution que bien peu voient tomber,
Cette Europe nouvelle aura l’air d’une ronde !
 
La rage dans le cœur le peuple a voté non.
Si ce n’est de Villiers et son plombier cosaque,
Le scrutin aurait eu l’air paradisiaque
De vote décrété… Pour ce faux droit canon –
 
C’est fort bien mérité pour sa tête imbécile –
Le vote des Français fut le signal mortel.
Déjà, dans les tréfonds de Bruxelles, un fiel :
Le peuple a mal voté de son air versatile !
 
Ce que nul n’a pu faire avec ce paria,
On le fera entre nous, en douceur, à Lisbonne !
Ah ! elle fut comique et pourtant pas bien bonne,
L’histoire du traité taisant la furia,
 
Ce texte édulcoré – simplement de coquilles –
Qui fut donc ratifié sous les regards perdus,
Les regards effondrés de Français pourfendus,
Auxquels on avait dit : « On s’en fout, vieux gorilles ! »
 
De son vote sali par ce mauvais traité –
De la démocratie un éloge funèbre –,
L’électeur devenait paria qu’on célèbre,
Vomissure d’un fort qui rêve d’un Léthé :
 
Il croit qu’un peuple oublie avec son âme fière
Ce qu’on lui fait… Hélas pour lui ! Le peuple est là,
Il se rebelle aussi face aux airs que voilà,
Au triste seriné qui s’oppose à sa terre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s