Regrets d’insomniaque


Protection cléo

Protégé par Cléo

Poème lu en direct dans l’émission « Ça commence aujourd’hui » sur France 2. Primé par le concours des Amitiés littéraires du Val d’Orléans.

Je ne sais point pourquoi j’ai souvent recherché,
Au lieu de mon sommeil, un sens à l’existence ;
Je ne m’endors que tard après avoir marché.

La nuit, je la déteste alors qu’elle me tance ;
J’attends sans trop d’espoir ce vieux Morphée, absent,
Espérant bien dormir avec plus de constance.

Je ne sais que trop bien ce que l’esprit ressent
Quand l’insomnie est là qui traîne et le muselle :
Il s’épuise à trouver ce repos réticent.

À désirer la nuit je fais souvent du zèle
Et mes yeux sont chargés de la veille. Et pourtant
Je ne puis m’endormir avec la damoiselle :

Cette ingrate insomnie assomme l’important,
Ce délicat du rêve et des nuits reposantes,
Que seul m’offre un cachet pas bien réconfortant.

Et si j’ai résolu, des heures épuisantes,
D’enfin les apaiser dans mon lit tout propret,
Le trouble du sommeil aux larmes apaisantes,

Vient vite lénifier ce courageux arrêt !
Je ne puis plus chasser la coquine rebelle,
Et mon corps, las pourtant, se retrouve pauvret,
À ne pouvoir répondre au sommeil qui l’appelle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s