LETTRE À MON PAYS


Chère France,
France, mon cher pays,
France, ma douce amie,
France, terrain de jeux de mon enfance,
Tu es comme une femme flétrie.
Ma pauvre France, pourquoi abandonnes-tu ton Dieu ?
Pourquoi Le laisses-tu sur le parvis de Notre-Dame,
Pleurer ton triste sort ?
Ma pauvre France, mon pays meurtri,
Enlaidi par l’âge des machines,
Jardin que tu étais,
Tu t’es transformé en dépotoir.
Je pleure tes enfants morts, pauvre France,
Ceux du onze janvier,
Ceux du treize novembre,
Et ceux du sombre secret médical.
Ma pauvre France, je pleure ton triste destin,
Je n’ai pas beaucoup d’espoir, quand je te vois
Te suicider.
Ma pauvre France, tu peux encore être sauvée.
Prie ton Dieu, prie-Le de toute ton âme !
Il te rendra ton honneur, ta beauté,
Tes enfants, ta vie.
Oui, ma pauvre France, tu ressembles à une femme des rues,
Une dévergondée,
Cent et mille fois flétrie,
Cent et mille fois meurtrie,
Mais l’amour de ton Dieu ne passera pas,
L’amour de ton Dieu te sauvera.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s