HYMNE À LA PAIX


Dans ce poème, je ne parlerai pas de l’horreur,
Je ne l’évoquerai pas même ;
Dans ce poème, je parlerai de la beauté de la Vie,
La Vie,
Source de la Paix.
La Vie, guide de l’Homme,
La Vie, au-delà de la mort,
La Vie, plus loin que ma vie !
Aujourd’hui, j’ai une pensée,
Une prière,
Pour Paris.
Mais j’ai surtout un peu d’espoir,
Cette espérance que la Vie sera la plus forte,
Je crois vraiment que la Vie qu’elle triomphera !
Je vois ces peuples, cette foule
Qu’on ne peut mesurer,
Cette foule immense, qui s’avance,
Qui chante dans ses langues respectives,
Cette foule qui s’avance vers ce qui semble comme une montagne,
Comme une butte.
Il semble presque qu’on est dans les nuages,
Il semble surtout que l’unisson des langues,
Triomphe de la cacophonie
De l’incompréhension.
Les langues sont multiples, mais les bouches
Sont comme une,
Sont unies par la Vie.
Je vois cette Vie, indescriptible blancheur,
Je vois cette Vie accueillir chaque homme !
Il semble que les hommes retirent leurs pansements,
Que les blessures s’en vont !
Plus d’armes, plus d’insultes, plus de laideurs,
Tout est pur, tout est Lumière.
Les meurtrissures
Ne sont plus.
Je vois même les morts, qui viennent s’unir à la fête !
Chacun chante la Vie,
Cette Vie qui continue,
Au-delà de la haine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s