AGONIES

AGONIES Le Festin infernal L’Homme sage deux fois, comme il en a souffert ! La Douleur, vieux chasseur, met toujours un couvert A la table infernale où se repaît Satan. Le Démon affamé apprécie tant l’instant Où il mange la Paix, la Douceur, le Bien-être, Que la Douleur fait cuire. Ô pauvre petit être ! Qui t’as […] Lire la suite

CHANT AU DIVIN AMOUR

Joie du cœur ! et peine de l’âme ! Si un jour on me donner à aimer cette flamme, Je souffrirai d’amour, je souffrirai, mon cœur ! Je manquerai brûler ! mais n’aurai de rancœur. Joie du cœur ! et d’amour, la force ! Espérant que mon cœur de soit jamais d’écorce, J’espère aimer chacun de ces êtres humains, Même ceux […] Lire la suite

« OUI, VOUS ÊTES M’ENFANT ! »

(À Mike Ciccone) « _Oui, vous êtes m’enfant, c’est fort que je vous aime ! Oui, nous n’allons jamais croire au contraire, quand même ! Vous êtes différent ? Je vous aime pourtant ! Pourquoi ne vous aimer ? vous êtes important À mes yeux, à ma femme, à  tous vos sœurs et frères ! Pourquoi pleurer, enfant chéri ? Que ces colères ? […] Lire la suite

TEMPS, ET RAPACE

Le temps qui passe, Cours, envolé, A mort pourchasse La vie que j’ai. C’est un rapace, Un tigre ailé, Qui ne se lasse D’avoir tué. Il prend aux hommes, Aux fleurs, aux pommes, Aux arbrisseaux, La vie superbe ; Se flétrit l’herbe Près des ruisseaux. Le temps qui saute Comme un torrent N’est pas mon hôte […] Lire la suite

HOMMAGE À MA COUSINE S. V.

Elle est celle-là qui dans un élan aimable, Malgré son handicap, vit la joie agréable De l’amour. Joie de vivre, et d’aimer, et d’aider ! Elle est cette douceur qui voudrait tout guider Par sa force et son bras, le seul qui soit valide, Mais des bras amoureux, le bras le plus solide. Elle n’a pas […] Lire la suite

SOUS LE FEU DE LA PLUIE

Sous le feu de la pluie, dans le caniveau sombre Qui longeait ma maison, je vis couler une ombre Ecrasée trop longtemps par le poids du malheur. Je vis près de ce corps rongé par la liqueur Une bouteille en vain jetée dans l’eau putride, Un vieux chien affamé, une besace vide. Sous le feu […] Lire la suite

DÉCEPTION AMOUREUSE

Mieux vaut se résoudre à ne point s’enflammer Lorsqu’un jour on découvre une amour interdite ; Qu’on s’interdit si vite. Oui, j’en veux pour témoins ces deux mères amères Et ces deux pauvres pères, Qui, pour se décider, Choisirent une union. Vite, ce fut la misère et ce dur quotidien Du couple refroidi qui oublie sa […] Lire la suite

TU AS UN CŒUR DE PIERRE, MON AMOUR !

Mon amour, mon amour ! ton cœur est une lave Refroidie. Tu m’aimais, avant, tu m’adorais ! Avant, tu étais là, tu marchais, tu errais, Et je te rencontrai. Maintenant, rien ne lave Le lichen de ton cœur ; maintenant, tu nous hais ; Je pense que toujours tu m’as tant détestée ; Pour mon malheur, je t’aime, et tu […] Lire la suite

CE QUE JE DIRAIS À UN JEUNE INCROYANT

Mon Dieu, inspirez-moi ces vers, que je destine À la lecture athée, ces doux mots, ou ces mots Que j’espère être doux. Vous souffrez des maux, Cher lecteur, souffrez donc notre Dieu et son rite ! Oui, Dieu nous aime, oui, Dieu nous aime et nous a faits ! Regardez cette Vie, regardez la Nature, Et votre […] Lire la suite

ÉPÎTRE À MESSIEURS LES SÉNATEURS POUR LEUR SOUHAITER LA BONNE ANNÉE

Joyeuse année, santé meilleure, et grands bonheurs Dans vos jours de débat, messieurs les sénateurs !* Bonheur dans vos foyers, joie dans vos maisonnées, Amour dans vos lignées ! et gloires raisonnées. Puissent vos loi reprendre avec justice et droit ; Aider avec bonté le petit, le moins droit, Le rejeté, l’exclu ; punir le mal, la haine. Car […] Lire la suite

FRANCE

Ô ma chère contrée, mon pays, mon enfance ! Toi, douce courtoisie ! toi, venin de l’offense ! Nation polie, jardin cultivé, beau gazon, En six lettres amies écrites de raison, En six côtés tracés par ta folie rebelle, En six vers j’aime écrire ô combien tu es belle !

HYMNE POUR LA NOËL

Le Seigneur est venu. Ô Dieu, bon Roi, grand Homme ! Ô belle petitesse, invincible innocence ! Rien ne peut égaler ton infinie puissance, Nul ne l’arrêtera, pas même cette Pomme Qu’Ève un mal jour goûta. Un démon l’a juré Par la bouche de Pierre en un lais susurré : Personne d’autre n’est Dieu, serviteur et maître. Il […] Lire la suite

CATHARSIS D’UN UTILITARISTE

La gueule de l’enfer s’ouvre d’impatience ; Machiavel tremble : tremble, homme de la défiance ! La tentation nous vainc, nous, manipulateurs De l’occasion manquée ! nous, tentés tentateurs, Nation mortelle, griffe acérée, race impure ! Nous, prédateurs manqués de la gloire future ! Nous, profiteurs vaincus de l’utile amitié ! Satan est notre Roi qui n’a pas de pitié, Notre Juge […] Lire la suite

L’ESCLAVAGE

Dans les champs de coton les Noirs traînaient leurs chaînes : Liberté ! Cet espoir adoucissait leurs peines. Le maître regardait ses pauvres travailleurs, Les hommes s’épuisaient rêvant de jours meilleurs, Les femmes entonnaient un chant mélancolique, Les enfants travaillaient sous les coups d’un sadique. Combien d’êtres humains traités en animaux S’écroulant sous le poids de haines […] Lire la suite

DIALOGUE DES AMOUREUX

L’AMOUREUX Le jour luit sur la plaine ; elle est au bout, là-bas, Ma dulcinée, ma douce, et je n’en suis point las ! Je ne puis résister à ses yeux redoutables ; Sa grâce, sa bonté sont puits intarissables ; Je l’aime, je l’adore ! et elle m’aime aussi. L’AMOUREUSE Mon Dieu ! que je ne sois point séparée […] Lire la suite